Ouvrir restaurant conseils

Comment ouvrir son restaurant en 10 étapes ?

Les étapes de création d’une activité commerciale implique : l’élaboration de votre business model, l’étude de marché, la mise en place d’un plan de financement, la réalisation des formalités finales.

Il faudra réunir les conditions nécessaires à votre activité: nom commercial, équipement, matériel, clientèle, chiffre d’affaires, bail commercial, réputation, salariés, etc.

Prévoir les imprévus en faisant une réserve financière et en maintenant un rythme soutenu de travail: week-end et soirée, heures supplémentaires.

Il existe également de nombreux types d’accompagnements pour se lancer dans la restauration, les chambres du commerce et de l’industrie (CCI) offrent un guide d’accompagnement à la création de votre activité.

Les étapes de création d’un restaurant

Comment ouvrir son restaurant

Nous allons donc découvrir toutes les étapes de la création d’un restaurant. Vous allez pouvoir en apprendre beaucoup plus ! Nous espérons que notre guide vous plaira ! Bonne lecture.

Vous pouvez aussi découvrir notre guide ultime pour attirer des clients dans son restaurant !

Choisir le type de restaurant

Les éléments suivants sont à prendre en compte: votre budget (montant de l’investissement), vos préférences, vos compétences, votre expérience en tant qu’entrepreneur, votre expérience dans la restauration.

Les différents types de restaurants sont très variés.

  • Restaurant d’hôtel: plusieurs salariés, clientèle saisonnière (touristes) ou d’entreprise.
  • Food corner ou petit restaurant de ville pour une clientèle sur la pause déjeuner
  • Restaurant ou brasserie d’une franchise (chaîne de restaurants) qui permet de minimiser les risques d’échec.
  • Restaurant gastronomique de qualité supérieur avec une clientèle variée toute l’année

L’intérieur de votre restaurant doit être aligné avec le concept. La marque du restaurant est spécifique et véhicule la mission et l’identité de l’établissement. Le nom, le logo, l’aspect du menu, et les produits doivent composer l’image de marque.

Choisir le type de restaurant

Choix de la location

L’emplacement du restaurant participe au succès de l’activité.

  • Opter pour un environnement commercial dense : plus il y a de commerces autour, plus il y aura de clients potentiels.
  • Considérer les heures de fréquentation de votre environnement : en priorité la matinée, et le début d’après-midi.
  • Faciliter l’accès au local : largeur du trottoir, disponibilité des places de parking, sens de la circulation, rue piétonnière, etc.
  • Assurer la visibilité du restaurant : la vitrine doit être visible depuis le trottoir sans qu’il y ait d’obstacles devant.
  • Faire une analyse de l’environnement économique, social, culturel,etc.
  • Faire une analyse de la concurrence : lister vos concurrents et définir les besoins des clients potentiels.

Le local devra être suffisamment spacieux pour incorporer :

  • La salle de réception avec le nombre de couvert prévus,
  • Le bar s’il doit être installé,
  • La cuisine,
  • La zone de stockage des produits et la chambre froide,
  • Les WC,
  • L’espace d’accueil des clients.

Décorer son espace prendra en compte : la capacité de places assises, le mobilier de la salle à manger, l’ambiance et le décor, et le fait de pouvoir nettoyer facilement l’espace.

Choix de la location

Etude de marché et business plan

Le business plan et l’étude de marché sont complémentaires et doivent être réalisés en même temps. Les investisseurs principaux à convaincre sont les suivants : la banque, l’état, les collectivités locales, les business angels, les futurs associés, les donneurs de fonds.

Le business plan se construit de la manière suivante :

Introduction ou pitch de présentation

  • Le projet : le nom, le lieu, la forme juridique, la nature de l’activité, l’histoire du projet.
  • Les membres de l’équipe : collaborateurs et associés.
  • La cible : les futurs clients
  • L’environnement : la concurrence, les risques, les tendances du marché, etc.
  • La vision : objectifs à court, moyen et long terme

Présentation du produit (ou service)

Description précise des produits et services vendus.

Présentation de la stratégie commerciale

Répondre aux questions suivantes :

  • Comment faire la promotion de votre restaurant?
  • Quels sera le menu?
  • Quels seront les tarifs?
  • Quels seront les fournisseurs?
  • Combien faudra-t-il de salariés?
  • Quel sera l’emplacement du restaurant?
  • Comment fidéliser vos clients?
  • Où seront stockés vos produits?
  • Quelles seront les pistes de développement du restaurant?
  • Quels sont les risques, comment les contrer?

Votre étude de marché (synthèse)

Il s’agit de déterminer qui sont les futurs clients, la plus-value que le restaurant apporte sur le marché. Il faudrait aussi être en mesure d’évaluer les facteurs sociaux-économiques, écologiques, technologiques, et législatifs pouvant avoir un impact sur votre activité.

Les outils suivants seront nécessaires à la réalisation de votre étude de marché:

  • Enquête de terrain
  • Questionnaires
  • Recherches (internet, sites de restauration, sites économiques, presse spécialisée, réseaux sociaux, blogs, rapports)
  • Analyses et conclusions à partir de la récolte de données

Le budget prévisionnel ou prévisionnel financier est indispensable à la réussite de votre restaurant.

Les analyses devront être alignées à la réalité du marché et sur des données chiffrées. L’étude de marché pourra être réalisée par vos soins, des accompagnateurs professionnels tels que le CCI ou l’Insee, des étudiants en école de commerce, ou des cabinets d’études privés.

Votre prévision financière (synthèse) :

Le but est de montrer la rentabilité du projet. Elle supporte la stratégie commerciale et se compose de 4 tableaux chiffrés :

  • le compte de résultat (sur 3 ans)
  • le bilan prévisionnel
  • le plan de financement (sur 3 ans)
  • le budget de trésorerie sur 12 mois)
Etude de marché et business plan

Le statut juridique de votre restaurant

Les grands choix possibles pour la restauration sont :

La SARL (Société à responsabilité limitée), la SAS (Société par actions simplifiée) pour une entreprise familiale ou avec plusieurs créateurs

La SASU (Société par actions simplifiée unipersonnelle), l’EURL (Entreprise unipersonnelle à responsabilité limité)

L’entreprise individuelle (EI) pour les auto-entrepreneurs ou personnes physiques exerçant en leur propre nom. Elle dispose de moins de soutien de la part des banques par rapport à une société.

La micro-entreprise pour un restaurant à faible chiffre d’affaires et sans salarié.

Le statut juridique de votre restaurant

Reprise d’un fonds de commerce

Le principe est l’obtention d’un local par le rachat du fonds de commerce d’un restaurant déjà existant.

Les éléments disponibles avec un fond de commerce comprend :

  • Nom commercial, enseigne, marque, brevet
  • Droit au bail commercial
  • Equipements et matériel
  • Contrats de fournisseurs
  • Clientèle, réputation, chiffre d’affaires
  • Contrats de travail en cours des salariés

La mutation du fonds de commerce demande certains points dont :

L’inscription, dans le fonds de commerce et dans le bail commercial, de la destination ou la vocation d’accueillir un restaurant.

Les formalités d’achat :

La publicité de la cession et de l’achat. La publication de la cession devra se faire dans un support d’annonces légales dans les 15 jours suivant l’achat. L’achat devra être signalé au greffe du tribunal de commerce dans les 3 jours après la publication.

Payer des droits de mutation pour l’enregistrement de l’acte de vente auprès du bureau de l’enregistrement du service des impôts des entreprises (SIE).

Reprise d’un fonds de commerce

Immatriculation de votre restaurant

Afin de déclarer son existence, votre restaurant devra être immatriculé. C’est auprès du Registre des commerces et des sociétés (RCS) que le restaurant sera inscrit et immatriculé. Il recevra un numéro Siren, pour accéder à toutes les informations juridiques et financières de l’entreprise, et un numéro Kbis, désignant la carte d’identité du restaurant, prouvant l’immatriculation au RCS.

La déclaration de votre activité devra aussi se faire à la mairie où elle est située, 15 jours minimum avant l’ouverture de votre restaurant. Le document administratif à remplir à cet effet est le formulaire 11542*05 du Ministère chargé de la santé.

Immatriculation de votre restaurant

Le cas du maître-restaurateur

Cela concerne les artisans cuisiniers souhaitant ouvrir leur propre restaurant en proposant une cuisine de haute qualité.

Après la déclaration et l’immatriculation de votre restaurant, il sera possible de faire une demande du titre de maître restaurateur avant l’ouverture de votre restaurant pour l’obtenir 3 mois après l’ouverture.

Les critères requis sont : un diplôme au moins égal au CAP cuisine ou restauration, une qualification professionnelle d’au moins 3 ans prouvant un savoir-faire, être le chef de son restaurant et n’employer que 10 salariés maximum, répondre aux critères du “fait maison”.

Le cuisinier devra aussi être conforme à l’arrêté du 26 mars 2015 relatif au cahier des charges du titre de maître-restaurateur.

Il existe 3 organismes certificateurs habilités qui peuvent réaliser l’audit de maître-restaurateur :

  • Afnor
  • Certipaq
  • Bureau Veritas certification

Si l’audit est positif à la suite de plusieurs points de contrôle, le titre de maître-restaurateur est délivré par l’État, et valable 4 ans renouvelables. Les pièces justificatives du dossier de candidature sont les suivants :

  • Copie de votre carte d’identité
  • Copie du bail commercial (nom et adresse du restaurant)
  • Extrait Kbis
  • Justificatif de votre diplôme ou qualification personnelle
  • Rapport d’audit
Le cas du maître-restaurateur

Obtenir une assurance professionnelle

Pour mener une activité en tant que restaurateur, il faut une assurance appelée “responsabilité civile professionnelle” (RC pro). Elle couvrira votre responsabilité en cas de dommage causé à un tiers par : vos salariés, votre équipement, vos locaux, et vos produits. Elle est disponible chez votre assureur habituel.

Les assurances obligatoires pour un restaurant :

  • L’assurance responsabilité civile professionnelle, pour les dommages corporels, matériels, et immatériels.
  • L’assurance local commercial, pour protéger vos biens et vos bâtiments.
  • La mutuelle d’entreprise.

D’autres assurances sont nécessaires dépendamment des caractéristiques de votre restaurant :

Une assurance auto professionnelle individuelle ou un contrat d’assurance automobile si vous possédez plus de trois véhicules.

Une assurance multirisque pro, qui comprend à la fois l’assurance de vos locaux ainsi que la responsabilité civile professionnelle obligatoire et d’autres garanties telles que la garantie pertes d’exploitation.

Un contrat de prévoyance collective pour les cadres et les non-cadres

En dehors des obligations d’assurance, il sera toujours possible d’augmenter votre niveau de couverture selon vos besoins notamment grâce à un comparateur d’assurances professionnelles qui sera aussi efficace pour accéder aux devis des assureurs.

Le coût de l’assurance professionnelle restauration tient compte des éléments suivants :

  • L’activité exercée
  • La surface de l’établissement
  • Le chiffre d’affaire du restaurant
  • La situation géographique

Il est important de se procurer plusieurs devis avant de choisir un contrat, cela permet d’avoir une vision globale des prix et des prestations, et de considérer les meilleures opportunités

Obtenir une assurance professionnelle

Le licence professionnelle de vente d’alcool

Pour avoir le droit de vendre de l’alcool, une formation de 2 jours obligatoire est nécessaire afin d’obtenir une licence, aussi appelée permis d’exploitation.

Dans le cas d’un restaurant, Il y a 3 autorisations correspondant à 3 types de boissons différentes :

  • Les boissons sans alcool (groupe 1) : en vente libre.
  • Les boissons fermentées non distillées et vins doux naturels qui possèdent moins de 18 degrés d’alcool (groupe 3): petite licence restaurant.
  • Les alcools distillés et toutes autres boissons alcooliques (groupe 4 et 5) : licence restaurant

Le restaurateur, pour accompagner le repas de boissons alcoolisées, devra être en possession d’une licence de restaurant (pour tous les alcools) ou d’une petite licence restaurant (pour les vins cidres et bières).

La vente d’alcool en dehors des repas dans le cas d’un bar-restaurant sera autorisée par l’obtention d’une licence III ou IV pour les boissons à consommer sur place.

Une formation spécifique est nécessaire pour vendre de l’alcool la nuit, entre 22h et 8h. Cette formation délivre un permis de vente de boissons alcooliques la nuit valable 10 ans et renouvelable. Il s’agit de faire de la prévention et de la lutte contre l’alcoolisme, la protection des mineurs, la répression de l’ivresse publique, et le bruit. Elle forme aussi à la législation des produits stupéfiants et aux sanctions civiles et pénales.

Le restaurateur devra mettre des éthylotests à la disposition gratuite des clients de manière visible.

Le licence professionnelle de vente d’alcool

Règles de sécurité et déclaration préalable

Après vous être assuré que votre restaurant est conforme aux normes de sécurité et d’accessibilité applicables aux établissements recevant du public (ERP) de votre région, vous serez en mesure de faire une déclaration à la maire de votre lieu d’exercice et ainsi ouvrir votre restaurant.

La déclaration préalable en mairie doit être effectuée pour les restaurants servant de l’alcool, au moins 15 jours avant l’événement, ainsi qu’un justificatif et un permis d’exploitation. :

  • Ouverture du restaurant
  • Rachat d’un fonds de commerce
  • Translation (remplacement de la licence d’un local à une autre dans la même commune)

Différentes déclarations assure le respect de réglementations spécifiques lors de l’ouverture d’un restaurant :

Vous pouvez contacter la commune du lieu de votre établissement. l’autorisation pour installer une terrasse se fait aussi à la mairie de votre lieu d’activité.

Une déclaration d’existence atteste

Si vous êtes amené à traiter des denrées animales ou d’origine animale, vous pourriez réaliser une déclaration auprès de l’autorité compétente sur votre lieu d’installation. Celle-ci peut être la Direction Départementale de la Protection des Populations ou la Direction de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations.

Vous devrez joindre à votre déclaration, le formulaire CERFA 13984 rempli.

La commune où se trouvera votre restaurant délivrera les licences mais une licence III ne peut pas être attribuée dans une commune où le total des établissements ayant une licence IV dépasse la proportion d’un débit pour 450 habitants.

Règles de sécurité et déclaration préalable

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *